mercredi 23 juin 2010

C'est pas grave.

"C'est pas grave".
Oh ! Ne faites pas comme si vous n'avez pas compris, vous savez très bien ce que cette phrase sous-entend !
Cette phrase est aussi généralement suivie par "Je t'aime quand même, mon chéri..".

Mais non. Cette petite phrase anodine finit d'achever le peu de fierté qui pouvait lui rester.
Le mâle est fait.

Mesdames, sachez qu'une absence d'érection, C'EST grave.
C'est une remise en cause profonde de la virilité masculine.
C'est un peu comme la fin du monde, mais en pire.
C'est tout un univers qui s'écroule !
On s'imagine déjà le sourire en coin des copines qui savent déjà, qui devinent le malaise, le regard amusé et condescendant.
On se demande si ce n'est pas le début d'une longue série d'impuissances, le bromure qui ferait finalement effet, des années après le service militaire...

Alors si en plus vous ajoutez "je t'aime .... QUAND MÊME...", c'est encore pire, c'est justement souligner que cet accident minimise les sentiments !
A l'impuissance physique s'ajoute l'échec sentimental. Et ces trois petits points qui décuplent l'étendue du désastre !..

Donc, oui, on est bien d'accord : C'est grave.

Le mieux, c'est de ne rien dire, faites semblant de rien, c'est même le moment idéal pour simuler, pour celles/ceux qui en ont l'habitude.

Dites n'importe quoi, faites ce que vous voulez pour distraire l'attention, usez d'un subterfuge pour changer d'activité, tentez la stimulation "qui marche à tous les coups", prenez sur vous au besoin, mais surtout, surtout ...

.. ne dites jamais que ce n'est pas grave.

4 commentaires:

Matoo a dit…

Mais d'où est-ce que tu sors un sujet pareil ? Hein ? :))

Anonyme a dit…

Matoo, C'EST un sujet universel, non ?

Bruno de Lyon a dit…

Je précise que l'auteur de ce billet n'était pas à Lyon le 23 juin.
J'dis ça, j'dis rien...

Adeline a dit…

Hé oui, pas si facile d'être un homme ! Et pas facile pour les femmes de comprendre la fragilité dans laquelle ça vous met. Mieux vaut l'admettre que d'essayer de comprendre :op Par contre le "faire comme si de rien n'était" pdt l'acte, heu, je vois pas. A moins de s'écrier "oh la la, ça sent le crâmé là non? attend je vais voir dans la cuisine"... Mais excuse qui ne marchera qu'une fois :p